Chroniques : Unktom Outsider

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Chroniques : Unktom Outsider

Message par Unktom le Dim 25 Mar - 21:55

Accompagnement musical:






En tant que padawan, Unktom Outsider se joignit aux défenses du temple jedi en compagnie de son maître de l'ordre des Jedi Consulaires, Azriel Assan, de deux autres jedi confirmés leurs padawans et une troupe de soldats envoyés par la Republique. Leur objectif était de défendre le canon anti-air posté à quelques kilomètres du temple face aux assauts de l'Empire, défenses qui tinrent bon durant cinq vagues de troupiers de l'empire et leurs escortes sith.
C'est lors de la sixième vague que l'inévitable se produisit. Guidés par le Seigneur Enthrall et sa suivante, les forces de l'empire brisèrent la ligne de défense des soldats de la république et parvinrent jusqu'au canon où le maître Azriel Assan et les padawans ayant survécu firent front dans une lutte finale. Ce fut durant ce combat, que Unktom tua la suivante du Seigneur Enthrall tandis que ce dernier, désarma le maître jedi. C'est sur le peloton d’exécution, agenouillé dans la boue provoquée par la pluie torrentielle qui s'abattait sur eux que le maître Assan prononça ses dernières paroles :

"Chaos et pourtant harmonie."

Ces mots du premier code jedi, qui en ces périodes de guerre ne devraient pas avoir de sens, prirent une tournure énigmatique voir philosophique et hantent encore le visage défiguré du dernier survivant de ces événements.


Face à l'homme qui venait de tuer la femme qui lui importait le plus, le Seigneur Enthrall ressenti une colère intense. Il déborda des émotions les plus vils et ce fut certainement cette passion qu'il en retira qui lui inspira de grandes prouesses lors du massacre à venir. Il épargna le padawan, et entreprit une marche funeste en direction du temple jedi.
Quand la table du conseil fut brisé et les derniers opposants du temple vaincus et assujetti, le Seigneur Enthrall quitta tython avec pour trophée, le padawan Unktom Outsider.
Une fois dans l'espace, ils dérivèrent durant l'équivalent de trois jours à l'ombre d'une lune d'un système voisin. Il tortura le jeune homme avec passion et se délecta des instants où il s'apprêtait à le tuer, sans jamais lui apporter cette satisfaction. A l'instar de cela, il fit inscrire sur son visage des mots mûrement médités :

"Puisse ma victoire imposer sur toi ces chaînes : Il n'y a pas de paix, il n'y a que la colère. Chaos et pourtant harmonie."

Spoiler:


L'entête était une menace, destiné à tout ses opposants, et aussi une marque de son appartenance sur l'esclave qu'était devenu le padawan. La chaîne possédait donc deux maillons, le premier étant une phrase du code sith faisant écho au deuxième maillon, et rappelant l'émotion principale que lui provoquait la vue du padawan. Le deuxième maillon était quand à lui, les dernières paroles du maître qu'il avait vaincu et qui devait rappeler à l'esclave qui lui était supérieur.

Dans l'année qui suivit, l'esclave servit son maître avec ce qui s'apparenta à de la dévotion. Il fut difficile de le briser et il tenta même de le tuer, mais ce n'était sans compter sur la vigilance dont les Seigneur sith sont capable d'avoir sur leurs sujets. Néanmoins, à mesure que le temps avançait, un certain lien se tissa entre eux. Non pas un lien de confiance, d'amitié, ni même de respect mais une sorte d'accoutumance. Cela avait commencé par un cadeau glissé entre les barreaux d'une cage, puis par le droit d'exprimer une pensée lors d'une conversation entre sith et ,finalement , prit fin la veille d'une bataille dans un bastion impériale de Taris.

Il fut décidé que si Unktom survivait, il rejoindrait l'académie de Korriban et suivrait la voie des sith.
avatar
Unktom

Messages : 97
Date d'inscription : 14/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques : Unktom Outsider

Message par Unktom le Dim 25 Mar - 22:04

Accompagnement musicale
Spoiler:











Le jeune Unktom Outsider alors âgé de quinze ans, venait de vivre la bataille qui restera sans doute la plus éprouvante de toute sa vie. Dépassé par le nombre, il s’avéra que la puissance de l'Empire n'était pas suffisante et le bastion de Taris ne tenu guère longtemps. Il en fut de même pour bon nombres d'autres places fortes, de planètes et de systèmes dans tout l'Empire et même de la République. La guerre éclaire qui avait frappé, avait mis à mal les deux camps, et les assaillants, leurs méfaits accomplis, repartirent là d'où ils étaient venus. Loin par delà la bordure extérieur.

C'est le lendemain de la bataille que Unktom se trouva à dévisager, impassible, l'armure calcinée d'un cadavre défiguré. Le Seigneur Enthrall gisait là, sur la pile d'un charnier, le regard vide et la mâchoire ouverte dans un cri silencieux. Le temps n'avait alors aucunes constances, il ne restait seulement que ses pensées et le vide. A cet instant précis, l'esclave pouvait retirer son collier, recouvrer sa liberté, redevenir un padawan et peut être un jour un jedi. Cette perspective avait quelque chose d'attirant, mais il se trouvait un problème, un désir plus profond, une force plus attrayante encore qu'il pouvait sentir à porté de main. Le côté obscure lui murmurait des désirs de vengeance, de puissance, des sentiments que son entraînement de jedi eut des difficultés à mettre à mal. Faute de pouvoir se déplacer, par peur de sombrer dans la folie si il n'agissait pas assez vite, il médita au milieu des décombres du bastion, qui malgré la lourdeur pesante de la mort, était nimbé d'un silence serein. Au fur et à mesure que le calme le reprenait, ses pensés redevenaient claires, et sa décision de retrouver l'ordre Jedi aussi. Mais ce n'était sans compter le destin qui frappa avec fulgurance sa nuque, car déstabilisé par ses émotions, il en avait oublié le collier électrique qu'il portait.

A son réveil, il se trouvait dans ce qui ressemblait à la cale d'un vaisseau. Plongé dans une obscurité partielle, il analysa la situation et se rendit très vite compte qu'il n'était pas seul. Autour de lui, une dizaine de personnes, se trouvaient entravées tout comme lui. Résigné, était le meilleur adjectif qu'on pouvait percevoir sur leurs traits impassible, et leurs postures avachies. Ce n'est qu'au bout de quelques minutes, qu'un alien - un zabrak - remarqua Unktom, en lui décocha un sourire sympathique. Le zabrak entama alors une conversation dans un basique approximatif et un accent zabraki marqué :

"Eh? Tu comprends ce que moi dire?"
"Oui. Où sommes nous?"
"On sait pas. Moi viens de Anobis, eux *pointe en direction d'une masse de personnes dans le fond de la cale* disent venir de Nar Shaddaa, mais transportés depuis loin le longtemps, avant d'embarquer sur vaisseau ici. Toi déjà là quand moi emmené dans vaisseau... Su *Fait "deux" avec les mains.* ... Su jours que tu es là. Moi te nourrir, et m'occuper de toi pendant tout ce longtemps. Je pas snejor... Comment on dit? Ennemi. Moi pas ennemi."
"Je te remercie grandement... Quel est ton nom?"
"Hakan. Moi pas ennemi, *Tapote sur son front, pour désigner la cicatrice de son interlocuteur* ça signe esclave favoris d'un sith. Moi reconnaître, moi prendre soin de toi."
"Je ne te ferai aucuns mal. Je suis Unktom, j'étais l'esclave d'un sith, mais celui-ci est mort. Tu sais où nous nous rendons?"
"Moi pas savoir, mais crois savoir où. Empire Sith avoir subit défaite partout, et nous, envoyés sur planète Sith pour reconstruire."
"Nous allons à Dromund Kaas?"
"Non. Sur Korriban. Sith avoir combattus et perdu beaucoup de vyshtals là-bas. Nous, allons rebâtir temples sith et armée sith. Toi déjà allé sur Korriban? Toi dois connaître sith là-bas peut être?"
"Et merde... Non, je n'y suis jamais allé. Il est peu probable que l'on croise un sith que j'ai pus connaître, ou même que l'un d'eux me reconnaisse. C'est bien ma veine, à deux doigts de recouvrer ma liberté."
"Ca c'est destin. Toi dois obéir aux siths, car toi avoir ça. *pointe de nouveau le front*"

Agacé par les paroles de Hakan, Unktom finit par se terrer dans un silence méditatif.





L'arrivée sur Korriban se passa quelques heures plus tard. Tout le monde débarqua sur la plateforme d'un spatioport encore marqué par le conflit qui avait récemment ravagé la planète. Les esclaves se mirent en ligne désordonnée tandis qu'un sith au sang pur, un surveillant, les toisait du regard, un à un. Un humain, une tablette à la main semblait attendre la réaction du surveillant qui se faisait attendre et ce n'est qu'arrivé à porté d'Unktom qu'il s'arrêta tout en levant la main dans un geste d'arrêt. Il le dévisagea intensément, et Unktom put sentir être sondé de l'intérieur, comme un regard sur son âme et sa présence dans la force.

"Qu'est-ce que-tu es? Un jedi? Non... Trop jeune pour cela. Pourtant, je perçois en toi une connaissance de la force, une maîtrise partielle de tes émotions... C'est étrange."

Tandis que le sith se mit à relire attentivement les mots qui se trouvaient sur le visage d'Unktom, des soldats s'approchèrent d'eux, inquiétés par à la mention du mot "Jedi". Agissant sans réfléchir, Unktom s'adressa directement au sith :

"Seigneur Sith, je fus l'esclave du Seigneur Enthrall qui me fit prisonnier sur Tython alors que j'étais..."

L'interrompant, outré, le surveillant l'étrangla d'une poigne ferme sans daigner user de la force et entreprit un monologue volontairement long, sans desserrer le poing :

"Dorénavant, pauvre larve de padawan, rejeton d'esclave impure, tu m’appelleras Surveillant Annaario Belor. Je serai ton pire cauchemar et l'une des rares personnes ici, à avoir un droit de vie ou de mort sur toi. Peu importe l'esclave de qui tu étais et la personne que tu croyais être durant tes années de liberté. Ici tu n'as le droit de parler que lorsqu'on te le demande, en usant du titre approprié. Prends garde, car dorénavant, si tu ignores ou que tu te trompes de titre, en t'adressant à un de tes supérieurs, je m'assurerai personnellement que l'on te vide de tes entrailles pour nourrir les Tuk'ata."

Le faisant s'agenouiller, la main toujours serré autour de son cou, le surveillant Anaario Belor se pencha pour alors murmurer quelques mots :

"Veilles à mourir vite, je t'en serai redevable, tout comme bon nombres d'acolytes ici. Personnes n'aime les jedi, même repentis, dans les environs."

Le visage devenus bleu, et les veines des yeux éclatées, le surveillant relâcha la prise de sa victime, comme satisfait avant de demander aux soldats qu'on ne l’emmène.





Une année durant, Unktom servit et apprit à l'académie. Il ne trouva que peu de similitudes entre la façon de faire d'apprendre des jedis et celle des sith. Pourtant ce qui le surprit le plus, fut les relations pour le moins difficile avec ses camarades. Très vite, la rumeur sur son ancien appartenance à la caste des jedis, fut dévoilée, et tous semblèrent se liguer contre lui. Tous sauf Hakan. Le zabrak, bien que plus âgé que Unktom, voyait en lui un protecteur, et un ami. Une relation hautement bénéfique au sein de l'académie sith, où les amitiés étaient très rare. Au mieux, Unktom pouvait espérer des autres leur indifférence, et au pire leurs insultes. Néanmoins, la nécessité de se défendre physiquement contre les autres était assez rare, hormis durant les cours d'apprentissage des rudiments du combat. Dans cette matière, bien que n'étant pas un expert, Unktom bénéficiait d'un avantage certain face aux autres esclaves. Rare étaient les acolytes du même âge que lui, pouvant rivaliser avec lui. Parmi ceux là, se trouvait un Sith au sang-pur répondant au nom de Rasha-te avec qui les relations étaient pour le moins conflictuelles.

Vers la fin de l'année, le corps enseignant décida à mettre en oppositions les élèves, pour la durée d'un examen qui devait prendre un compte toutes les compétences travaillées dans l'année. Par binômes de deux, les élèves devaient relever un épreuve ne pouvant être réalisé que par un seul d'entre eux. Celui n'ayant pas remporté l'épreuve aurait une chance de réussir tout de même l'examen, en prenant la place du vainqueur d'une autre épreuve. Bien que "tuer" les autres élèves n'était pas autorisé, les incapaciter, ou les blesser mortellement allé sans nuls doutes être requis pour pouvoir vaincre.

Dans le choix des binômes de base, Unktom se trouva en opposition avec Rasha-te. Leur épreuve consistait à se rendre dans le tombeau de Tulak Hord et de rapporter une tablette dans le meilleur état possible. En somme, rien de compliqué si Unktom ne s'était pas rendu compte de la supercherie. En effet, une fois les portes du tombeau passé, celles-ci se refermèrent derrière lui, la tablette ne se trouvant plus sur place. Il ne fit aucuns doutes pour Unktom que Rasha-te avait trouvé moyen de se procurer la tablette avant l'examen, cela sans qu'il ne sache comment. Piégé entre les murs du tombeau, il ne lui restait que lire les inscriptions des murs dans l'espoir de trouver une sortie sans succès.

C'est avec surprise que les portes se rouvrirent, une heure plus tard. Deux élèves, dont les noms n'ont aucunes importances, pénétrèrent dans la salle du tombeau, tout en dégainant leurs vibrolames.

"Dégaines et meurs, jedi." Cracha l'un d'eux en direction de Unktom.

S'en suivit alors un combat déloyal mais rapide. Les deux acolytes qui s'abattirent sur lui manquaient d'expérience, et utilisaient leurs armes sans quasiment aucunes maîtrises de leur maniement. Il ne les épargna pas pour autant, de peur qu'ils n'aillent ensuite dire qu'il avait tenté de les tuer. Il aurait voulut les interroger, mais risquait alors de n'obtenir que de fausses informations. La raison de leur tentative d'assassina resta donc pour l'instant, un mystère. Espérant en découvrir plus sur leur cadavres, Unktom fit une découverte inattendue : un datacron.

Datacron:


Il identifia rapidement l'objet tout en se rendant compte qu'il s'agissait d'un des objets de l'un des examens, dont les deux élèves devaient avoir réussit l'épreuve.
C'est ainsi qu'Unktom réussit à la surprise de tous, l'examen de sa première année sur Korriban.
avatar
Unktom

Messages : 97
Date d'inscription : 14/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques : Unktom Outsider

Message par Unktom le Lun 26 Mar - 15:16

Spoiler:


(A corriger, et terminer)






C'est en étudiant dans la bibliothèque sombre du hall des inquisiteurs de Korriban, que Unktom fit une étrange découverte. Il trouva un datacron, faisant mention d'une forme de combat, inventé à partir des premiers bâtons sith dont la construction nous revenait d'Exar Kun, mais enseignée par un maître de l'ordre Jedi, Zez'Kai Ell. Le savoir obscur enfoui dans ces succursales de la connaissance interdite traitées souvent de seigneurs et de Darth d'un temps jadis, mais très rarement de jedis et encore moins de maîtres de l'ordre. C'est donc avec curiosité que le jeune acolyte, s'isola pour se plonger dans son histoire et comprendre qui il était :

Maître Zez'kai fut simple padawan à l'époque de la Grande Guerre des Sith. Il assista donc à cette période de doute ou le seigneur sith Exar Kun et son apprenti Ulic Quel-Droma, d'anciens jedis, basculèrent du côté obscure tout en provoquant une vague anarchique dans les rangs de l'ordre. C'est près d'une décennie plus tard que Zez'kai devenu maître, s'enquit d'un doute quand à la formation des jedi, ce qui le poussa à démissionner de son statut au conseil, et à s'exiler dans la bordure extérieur.
Ce fut sur Nar shaddaa que le jedi reparut, en proie à la crainte et à une teinte de désespoir qui prenait sa source dans une série d'assassinat qui sévissait chez les jedis, dont toute émanation de la force semblait leur être dérobée. Il finit par penser qu'à chaque fois que les Jedi étaient persuadés de faire le Bien, un contre effet se produisait face à leur arrogance, créant une perturbation dans la Force se traduisant par la chute des Jedi vers le Côté Obscur.
C'est sur Dantooine que Zez'kai trouva la mort, sa vie tout comme sa présence dans la force, absorbé par Darth Traya, l'ancien maître de Revan.

Passé la leçon d'histoire, il découvrit alors des connaissances utile aux utilisateurs des bâtons sith, comme les postures à envisager pour entreprendre un Cho Sun, Cho Mai ou Sun Djem sur son adversaire, ou encore une technique Niman pour faire un Mou Kai avec la lame arrière du bâton sith, tout en repoussant les adversaires dans son dos avec l'autre extrémité de la lame.

Spoiler:


N'étant pas un sabreur hors pairs, Unktom entreprit d'apprendre à utiliser un bâton sith, en s'entraînant avec un simple bâton électrique. Ce n'est que plus tard que Unktom eut la révélation de la nécessité d'adapter ses formes de combats. Lors d'un duel, avec son rival Rasha-te, il comprit à la fois que son Soresu n'était pas infaillible, mais que son Ataru, bien qu'efficace pour esquiver dans l'urgence, était bien trop faible en puissance. Et malgré ses efforts et son entraînement, l'acolyte comprit qu'il ne parviendrait probablement jamais à dépasser son rival en combat singulier.

N'ayant pas oublié la fourberie qui l'avait presque disqualifié de l'enseignement sith lors de l'examen des mois précédents, sa faiblesse face au Tsis commençait déjà à se voir et se propager parmi les autres acolytes, ce qui le mettait de plus en plus en danger. En secret, il entreprit alors de se créer son propre sabre laser, à partir de pièces récupérées ou volées un peu partout dans l'académie.

Spoiler:

avatar
Unktom

Messages : 97
Date d'inscription : 14/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques : Unktom Outsider

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum