Une Vie pour la Guerre - Chapitre I

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Une Vie pour la Guerre - Chapitre I

Message par Satine Elven le Mer 16 Mai - 23:13








Morhgral – Seigneur des Sith – En vie
Francis Becker – Vice Amiral – En vie
Amilia Enrich – Lieutenant-Général – En vie
Andal Sender – Commodore – En vie



Le Brasier – Croiseur lourd de classe Pourfendeur (sous directive de F.Becker)
Ord Radama – Bordure extérieure (espace impériale)

------------------------------------------

Chronique narrative qui prendra source de certains rp en jeu (personnages et lieux amenés à changer)
avatar
Satine Elven

Messages : 94
Date d'inscription : 26/09/2017
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une Vie pour la Guerre - Chapitre I

Message par Satine Elven le Mer 16 Mai - 23:14


La pluie tombait lourdement sur Ord Radama, se mélangeant à la terre souillé par le sang. Morhgral avait dû faire des choix difficiles, et il était désormais trop tard pour faire machine arrière, il était piégé, encerclé par des jedi prêt à en découdre.

- Rendez vous Sith. Vous êtes seul et vous ne pouvez aller nul part. dit un Jedi qui se rapprochait doucement vers son adversaire. Sabre laser en mains, l'homme semblait confiant face au Seigneur Sith et ne montrait aucune faiblesse quelconque. Quand aux autres Jedi, ils semblaient également avancer prudemment, se tenant quelques mètres en arrière du Jedi le plus proche de Morhgral.

Le Sith était occupé quand à lui, à regarder les cieux, semblant sentir son heure venu il n'avait pas écouté le Jedi. Il sentait la Force car il avait fait le vide de toutes émotions, écoutant simplement le bruit de la pluie et des canons non loin. Mais ce qu'il entendit alors lui fit ouvrir les yeux, et il regarda alors le Jedi à quelques pas de lui, et un sourire commença légèrement à se dessiner sur le Sith qui prit la parole.

- C'est un beau jour pour mourir, mais malgré cela, mon heure attendra encore... finalement.

A peine sa phrase terminé, Morhgral se retourna brusquement en se plaçant à genoux, créant autour de sa personne un bouclier de Force. Les Jedi surpris ne comprirent pas ce qu'il se passait, et nuent le temps de faire quoi que ce soit lorsqu'un missile frappa le sol, soulevant la terre et des cadavres sur quelques mètres. Alors qu'une énorme poussière engloba toute la zone en quelques secondes, le Sith fût assourdit par le bruit de l'ogive, mais était toujours en vie grâce à la Force. Morhgral tomba alors en sol, plaçant ses mains sur ses oreilles en proie à un bourdonnement puissant. Par chance, le bouclier de Force avait également protégé les oreilles du Seigneur Sith d'une grande partie du bruit qui l'aurait probablement rendu sourd sans celui-ci. Quelques minutes plus tard alors que le Sith avait toujours du mal à entendre correctement et que la brume de cendres commençait à se dissiper rapidement une navette se posa à quelques mètres.

Une femme en sortit en accourant accompagné de plusieurs soldats et de quelques médecins, faisant de grands gestes aux hommes à ses cotés et criant quelque chose que le Sith ne percevait pas encore...
avatar
Satine Elven

Messages : 94
Date d'inscription : 26/09/2017
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une Vie pour la Guerre - Chapitre I

Message par Satine Elven le Jeu 17 Mai - 11:54

Deux hommes soulevèrent Morhgral par les épaules, le laissant ensuite se relever, tout en le maintenant légèrement, celui-ci étant encore désorienté par le bourdonnement dans ses oreilles. Les médecins commencèrent à examiner toute la morphologie du Sith, lui injectant une dose de kolto par prévention. Quant à la femme et le reste des hommes, ils sécurisèrent un périmètre pour l'extraction du Sith et de la navette. Une fois le Sith installé à bord du transport, les quelques soldats et la femme rentrèrent de nouveau dans la navette.

La femme n'était autre que Amilia Enrich, un officier impérial et second du Seigneur Sith. Alors que les médecins s'affairaient à contrôler les signes vitaux de Morhgral, la femme prit la parole dans la navette.

-Faite moi décoller la navette soldat ! cria t'elle en regardant le Sith plus ou moins inquiète. Celui-ci avait froncé les sourcils comme si une blessure profonde le faisait souffrir, car le bruit de la navette sur le point de décoller lui fît mal au crâne, sans parler de la puissante voix de la femme.

Les médecins alors proche du Sith, commencèrent à lui enlever son buste pour vérifier sous son armure si aucune blessure n'était présente, laissant apparaitre la musculature du Sith, digne d'un athlète et luisante de sueur. Amilia regarda quelques secondes malgré sa volonté, et détourna le regard avant de partir vers le pilote, probablement pour lui donner des consignes. Et la navette décolla avec difficulté du sol, à cause de la planète ayant une atmosphère vicieuse, et des perturbations dû aux combats.  

Morhgral regarda quelques secondes le sol avant le décollage, apercevant quelques restes de cadavres des Jedi. Mais il se détourna rapidement de la scène lorsqu'un médecin commença à lui braquer une lumière dans les yeux, ce qui eut pour réaction de déclencher un réflexe chez les Sith, propulsant le médecin à l'autre bout de la pièce, d'une poussée de Force. Le bruit sourd du corps du médecin contre la coque du vaisseau, fît apparaitre Amilia accompagnée de plusieurs soldats, qui étaient accouru pour constater ce qu'il c'était produit. Le Sith alors en proie à une légère colère fît un geste rapide d'une main, pour faire sortir l'ensemble des personnes de la pièce, ce qui eut un effet immédiat. Seule le Lieutenant-Général Enrich était restée, observant le Sith quelques secondes avant de prendre la parole.

-Excellence, puis-je vous demander comment vous allez ? dit-elle d'une voix plus calme qu'auparavant, voyant que le Seigneur ne semblait pas en si mauvais état. Le Sith ne répondit pas directement, il était occupé à remettre son armure sur lui.

-Mise à part mes oreilles qui sifflent, et mes préoccupations je n'ai rien d'autre qui me dérange Enrich.

-Bien excellence. Avez-vous besoin de quelque chose ?

-Oui, j'aimerai savoir qui à ordonner à un bombardier de larguer une bombe sur un emplacement que je n'avais pas autorisé. dit le Sith alors légèrement en colère. Il se leva alors et croisa un bref instant le regard d'Amilia avant de se tourner vers un hublot, observant le sol devenir de plus en plus petit.

-Personne excellence. Le pilote a déclaré que ses instruments de navigations étaient défectueux lorsque l'ordre de bombardement de la zone 35 a été lancé. Il suivait simplement l'ordre, mais comme l'indique le code militaire, page 129, article 45, phase 6, le Vice-Amiral à fait fouetter le pilote 15 coups pour tentative involontaire de meurtre envers un Sith, excellence. Dois-je donner une autre directive mon Seigneur ?

-Faite réaffecter le pilote à son unité une fois la sanction de Becker terminé. Contactez ensuite l'Amiral et organisez une réunion de mon état-major, je veux un rapport complet sur nos pertes, nos effectifs et élaborer une nouvelle phase d'attaque. La République est sur le point de plier, nous devons donner le coup de grâce dès ce soir.

-Ce sera fait excellence. Et pardonnez-moi de vous le dire, mais le commandement Impériale nous a donné l'ordre de quitter le combat immédiatement et de faire route vers Dromund Kaas. Le Vice-Amiral et moi-même avons déjà donné la directive de retraite de nos troupes, et c'est pourquoi nous sommes venu vous récupérer Seigneur.

Et sans se le faire demander plus, Amilia inclina le buste légèrement avant de quitter la pièce, laissant Morhgral seul. Le Sith se mit en colère après le départ de l'officier, et commença à frapper lourdement dans le cuirassé pour évacuer sa rage. La République était venue sur Ord Radama pour reprendre la planète bien des années après la victoire du Seigneur, et de ce fait a de nouveau été envoyer pour attaquer l'ennemi de flanc. Alors que celui-ci était sur le point d'écraser littéralement l'ennemi, les hautes sphères lui demandent de quitter la zone de combat, pour laisser la gloire à un autre...
avatar
Satine Elven

Messages : 94
Date d'inscription : 26/09/2017
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une Vie pour la Guerre - Chapitre I

Message par Satine Elven Hier à 23:53

Pourquoi lui demandait ont de quitter la zone de combat ? Le Seigneur des Sith ne comprenait pas, cherchant une explication dans un coin de sa tête, il marchait dans la pièce de la navette qu'il n'avait pas quitté depuis qu'il était rentré dans le transport. Il ne voulait pas être en présence des soldats, il voulait juste regarder le Pourfendeur grossir de plus en plus à mesure qu'il s'en rapprochait, seul.

Quelques minutes passèrent et la navette se posa dans un des hangars du Brasier, des hommes attendaient à la sortie du vaisseau en rang et au garde à vous. Morhgral marcha alors dans la navette jusqu'à la sortie, où l'attendait Amilia Enrich. Ils sortirent donc, croisant le regard des hommes alignés de chaque cotés de la navette, et qui, présentèrent leurs armes au passage du Sith. En bout de rangé, attendait le Commodore Andal Sender, qui ne tarda pas à se courber légèrement quand Morhgral s'approcha alors qu'il le regardait d'un air interrogateur.

-Excellence. C'est un plaisir de constater que vous êtes encore debout et sans blessures. dit l'homme en s'adressant au Sith avant de saluer Amilia, son supérieur hiérarchique.

-Pourquoi un accueil de ce type Commodore ? interrogea Amilia avant de renvoyer les soldats en rangs, qui ne tardèrent pas à se disperser.

Morhgral n'avait quand à lui que faire des discutions de ce type, et les accueils comme celui-ci ne le dérangeait pas le moindre du monde. Il marcha donc en direction des ascenseurs accompagné du Commodore et du Lieutenant-Général, qui poursuivirent leur conversation pendant ce temps.

-Mes hommes ont capturés des ennemis mon Lieutenant-Général, nous les avons placés dans des cellules. Il semblerait même que nous ayons capturé une Jedi. dit le Commodore en bombant légèrement le torse.

-Nous leurs passerons dans ce cas un interrogatoire comme le veut la procédure Commodore. répondit Amilia en roulant des yeux, comme si il s'agissait d'une évidence.

-Placez le « Jedi » dans ma salle d’interrogatoire. ordonna simplement Morhgral en craquant légèrement les doigts de ses mains.

-Je vais ordonner le déplacement de la fugitive excellence. dit Andal, avant de sortir un tablette, pour probablement transmettre la directive.

Lorsque les trois personnes montèrent dans l'ascenseur il n'y eu plus un mot. Amilia et Andal tout deux légèrement en arrière du Sith ne voulaient guère déranger Morhgral qui semblait perdu dans ses pensés, ce qui était le cas. Aujourd'hui il avait choisit de rencontrer la Force, la laissant pour une fois ne pas être asservit mais libre et en harmonie avec le Sith. Ce qui troublait d’autant plus Morhgral, c'est qu'il n'avait ressentit aucune émotions comme le dit le Code des Jedi, mais il avait entrevu une liberté que proclamait le Code des Sith. Confus de cela il ne pouvait qu'y penser, et le garder pour sois, personne à bord de se vaisseau n'aurait été en mesure de comprendre ce qu'avait ressenti le Sith à ce moment là.

L'ascenseur s'ouvrit alors à la passerelle, et le Vice-Amiral y était présent, donnant des directives aux officiers du vaisseau. Lorsque le Sith entra et commença à marcher vers l'officier d'état major, tous ce turent. Francis Becker en voyant le Sith approcher commença à son tour à s'avancer, un léger sourire se dessinant sur son visage, et lorsque les deux hommes furent assez proche, ils se tapotèrent l'épaule, comme le ferait des frères d'armes.

-Je savais bien que ce minuscule obus n'aurait pas pu te tuer Morhgral. Mais venez, allons discuter tranquillement dans mon bureau. dit le Vice-Amiral en prenant la marche après s'être écarté sur Sith.

Les quatre personnes marchèrent donc en direction du bureau du Vice-Amiral. La pièce est impressionnante pour un œil nouveau, des tableaux luxueux parcourent les murs, certaines représentant différents Empereur Sith, mais également des Grand-Moff. Morhgral se stoppa devant le portrait de son Maître, Darth Terikurr, un tableau peint à la main, les pigmentations du tableau faisait ressortir les traits du Sith défunt, faisant probablement de ce tableau, le plus magnifique de la pièce. Une œuvre que le Vice-Amiral avait peint lui même. Le bureau comportait une table d'état major en chêne massif, plaqué or, tout pour plaire à un Roi. Et alors que Morhgral, Amilia et Andal prenaient place, le Vice-Amiral sortit d'un placard, un vin d'Alderaan, un vin des plus goûteux ne se faisant plus, un vin portant le blason de la maison Panteer. Il se retourna ensuite plaçant quatre verres en cristal sur la table, commençant à servir un fond de vin dans chaque verres tout en parlant.

-Nous n'allons quand même pas parler sans un bon vin. J'aurai cependant préféré l'ouvrir à notre victoire, mais il semblerait que le commandement est d'autres objectifs pour nous.

Les trois officiers de l'Empire marquèrent ensuite un blanc, regardant le Sith pour constater si celui-ci allait se mettre en colère ou non. De qui fût rapidement le cas, Morhgral commença a craquer ses doigts, laissant paraître son tique quand il commençait à être énervé. Becker et Morhgral engagèrent une conversation, les deux autres officiers ne voulant guère placer mot.

-Puis-je savoir de qui vient la directive ! dit le Sith en regardant avec insistance Becker.

-Elle vient du haut commandement, j'ai essayé de leurs faire comprendre que nous avions été envoyé par leur demande pour écraser l'ennemi qui était à présent à notre merci. Mais il semble qu'ils ne veulent rien savoir. répondit le Vice-Amiral confiant et sachant que Morhgral ne lui ferai rien.

-Je le sais déjà Francis !

-Alors pourquoi me poser la question ?

-Car le haut commandement ne nous aurait pas envoyé ici juste pour fracasser la république en les laissant se remettre debout. A moins que... .Le Sith commença à réfléchir et avant même qu'il ne puisse poursuivre, le Vice-Amiral frappa lourdement sur la table pour attirer l'attention du Sith.

-Vous avez besoin ou plutôt nous, que votre influence augmente dans l'Empire. Un Seigneur Sith de la défense à fait pression sur le haut commandement, un Sith bien mieux placé que vous avec bien plus de contactes, et aujourd'hui nous allons devoir quitter le champs de bataille que nous avons mener, nous allons devoir abandonner et tourner le dos à ceux qui sont tombés. Si nous continuons ainsi, nous allons devenir la risée de l'Empire, tout comme vous Morhgral. Il nous faut l'appui de plus de Sith, des appuis important pour éviter de toujours être envoyé sur des missions de bas étage. Vous valez bien mieux que cela, et nous aussi, mais si nous continuons ainsi, un Sith risquerait de venir vous défier pour prendre votre place.

-Alors ils n'ont qu'à venir, je les attendrais.

-Foutaise Morhgral ! Et si un Sith plus puissant que vous vous défi et gagne ? Nous avons besoin de vous et nous ne servirons jamais personne d'autre. Vous devez vous rapprocher de l'Ordre Sith !

-Assez ! dit Morhgral en colère, frappant sur la table en se levant. Quand un Sith souhaitera ma mort alors dites lui de venir sans tarder ! Je ne suis guère patient quand il s'agit de prendre ma vie.

Le Sith se leva ensuite, regardant froidement l'Amiral avant de marche vers le porte du bureau. Il s’arrêtera avant de sortir avant de se retourner, posant son regard toujours froid sur son second.

-Enrich, envoyez un rapport à la Citadelle, je veux que les pertes soient intégralement remplacés dès notre retour à la capitale, que cela soit en terme de ressources ou humaine.

-Il sera fait selon vos ordres excellence. dit Amilia en regardant droit dans les yeux le Sith.

Morhgral voyait bien qu'elle n'était pas en accord avec son comportement, mais c'était un Sith, et il ferait ce que bon lui semble. Il quitta la pièces quelques secondes après la réponse du Lieutenant-Général, ne voulant pas assister à une réunion se tournant d'avantage à une remontrance qu'à un rapport. Le Sith avait de bonnes ententes avec Francis Becker, ils avaient vécu de nombreuses batailles ensembles, il était pratiquement comme des frères, et il arrivait que l'un comme l'autre fasse la remontrance à son confrère. Bien que Morhgral était devenu un Sith, il ne souhaitait pas briser la seul amitié qu'il avait encore, une amitié que le Vice-Amiral avait déjà avec lui à l'époque où Terikurr était encore vivant. Le Darth disait toujours que la fraternité est la base de tout dans une armée, et qu'elle apportait la confiance des hommes, un confiance cruciale quand il faut conduire ses hommes dans une situation délicate. Et cela a toujours été vrai, aucun soldat n'avait jamais hésité à donner sa vie pour Terikurr ou pour Morhgral.

Le Sith savait que la remontrance n'était rien, et que sa colère passerait après avoir pensé à autre chose. Il marcha dans les couloirs du vaisseau, passant à cotés de nombreux soldats qui inclinèrent tous le buste pour leurs chef de guerre. Morhgral avait la chance d'avoir des officiers compétents et loyales à ses cotés qui n'hésitent pas à raconter louanges sur lui, et ce à juste titre, malgré les défaites cuisantes contre l'Empire Éternel. Le visage des hommes n'était plus celui des jours sombres, et ils affichaient désormais une envie de battre, une envie que le Sith espérait combler sur Ord Radama, mais sans succès. Les jeux pervers des autres Sith commencent à l'agacer énormément, et il devra bientôt faire un exemple si ils ne cessent pas.

A mesure qu'il marchait, il réfléchissait aux propos de son ami, qui avait dit vrai. Morhgral devait retrouver des partisans, des allier pour augmenter son influence et pouvoir avoir une voix plus importante dans sa Sphère. Il le savait, et devra bientôt se rapprocher d'autres Sith, sans quoi il devra s'incliner plus tôt que prévu. Une fois sa réflexion terminé, le Seigneur entra dans sa salle de torture où était préparé une table d’interrogatoire avec accrochée dessus une femme d'origine humaine. La femme secoua ses sangles nerveusement quand le Sith s'approcha d'elle. Elle ne pouvait rien faire avec le collier anti-force autour de son cou, et Morhgral le savait, ce qui le fît sourire légèrement...
avatar
Satine Elven

Messages : 94
Date d'inscription : 26/09/2017
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une Vie pour la Guerre - Chapitre I

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum