Chroniques de mercenaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Chroniques de mercenaires

Message par Lorpa Norou le Sam 7 Juil - 20:25

Dans la petite pièce qui servait de bureau, une femme, d'ordinaire sur le PC, faisait les cent pas dans la petite pièce. Elle avait un air mauvais sur le faciès, et lorsqu'elle entendit des pas dans le couloir, elle se planta derrière la chaise, les mains liées derrière le dos. De la porte apparu un homme barbu, les cheveux bruns clairs.
« Pourquoi tu m'as fait venir Nayerra ? Je croyais qu'on est bien plus efficace et rentable sur Aurélian.
-Viens ici, dit la jeune femme en pointant le sol.
-Euuuh … Je suis bien ici nan ?
-J'ai. Dis. Viens. Ici.
-Ok ok … répondit le mercenaire, tout en déglutissant un coup
-J'ai lu ton ... « rapport » sur le Primarbor.
-Et ?
-Tu peux me laisser parler ? Bien, dit la femme sans attendre de réponse, déjà le truc que tu m'a envoyé aurait très bien pu passer pour une invention d'un enfant tellement la présentation était minable. Donc la prochaine fois, tu prends le document que je t'ai bien envoyé, et que tu as bien reçu, et tu l'utilises pour me faire un rapport CORRECT. D'accord ? Ensuite, je viens de discuter avec deux personnes qui était avec toi pendant l'assaut. Il m'ont parlé de toi, et ont confirmé le pire du rapport. Non seulement tu désobéis à un ordre direct, mais en plus tu fais preuve d'irrespect ?
-Cet ordre était stupide ! »
*CLAC !* La claque était partie si vite que même un sensitif l'aurait prise. Nayerra avait un visage glacial, horriblement stoïque, mais ses yeux portaient la teinte de la haine qu'elle éprouvait à l'instant. Son ton était aussi de la sorte : lui-aussi stoïque, transpirant la colère qu'elle éprouvait.
« Nous ne faisons plus de petites missions de gardes, ni de petites chasses à l'homme pour chercher un simplet qui a cru que c'était une bonne idée de doubler un Hutt. Nous sommes à présent catapultés dans un champ de bataille. Je dois vraiment te dire ce que ça implique ? Tu obéis aux ordres. Point final. Et cet ordre n'était pas aussi stupide que tu ne le penses, mais tu ne le comprendras jamais ça, tu es bien trop con.
-Hé !
-PAS de « hé ! » qui tiennent. Tu sais ce que je devrais faire ? Je devrais suivre le conseil de Kessler et te vendre, toi ainsi que ton équipement. Ça nous éviteras bien des soucis. Oui, nous. Je dois visiblement te rappeler que Lorpa est dans le jeu maintenant. Et sa réputation en pâtit tout autant que la mienne. Je ne parle pas de la tienne, puisque visiblement tu n'en as strictement rien à foutre. Et crois moi, les crédits que tu me rapporteraient seraient bien plus utile que toi à l'heure actuelle …
-Tu vas pas faire ça dis hein ? Dit le « barbu » d'un air suppliant. »
*BAM !* Zayessa était maintenant à terre sur le dos. Nayerra l'avait balayée d'une jambe, et elle était maintenant sur son torse. *CLAC ! CLAC !* Il se prenait une rasade de claques.
« Tu a compris maintenant ? Je peux te laisser une dernière chance. Une mission. C'est très simple : tu vas à des coordonnées à un moment précis, tu fais ce qu'on te dis SANS BRONCHER et tu me fais un rapport COMPLET ET EFFICACE. Ai-je bien été claire ?
-Ou-oui.
-Et surtout, tu ne poses pas de questions. Et si on te demande, tu n'as jamais été là-bas. Est-ce bien clair ?
-Ou-ou-oui
-Alors va t'acheter ta petite amélioration. Et des vêtements chauds.
-B-bien.
-Allez, du balai. »
Une fois Zayessa parti de la pièce, elle se pencha sur le PC, et envoya un message : « Agent Myorne, je vais vous envoyer Zayessa pour vous savez-quoi. Ne vous inquiétez pas, il vous obéira à la lettre. Et si il le faut, usez de vos charmes pour l'amadouer. »
avatar
Lorpa Norou

Messages : 236
Date d'inscription : 20/09/2017
Localisation : Rouen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques de mercenaires

Message par Myorne/Hadzuska le Sam 7 Juil - 23:26

Bureau de Myorne / Deux heures du matin

         Plongée dans la lecture d'un roman dans sa chambre, allongée sur le lit de ses quartiers au sein de la Lance Pourpre, humblement vêtu, elle sera tirée de la lecture de son livre par le "bip bip" significatif de son communicateur. Elle se lèvera alors en silence, glissant hors de son lit, avant de se diriger vers son bureau. Elle prendra son com en main, se posera sur son bureau, et consultera le message. Une fois cela fait, elle s'autorisera un fin sourire sybilin avant de se relever et de taper la réponse en s'installant sur la chaise de son bureau.

<Myorne :> Je confirme avoir pris connaissance de votre message et vous remercie d'avoir pris la peine d'intervenir. Je tâcherais de le surveiller et de le rappeler à l'ordre si nécessarie, mais j'ose espérer que je n'en aurais pas besoin.

         Une fois sa réponse envoyée, elle éteindra son ordinateur, rangera son com dans un tiroir et retournera s'allonger sur son lit. Elle croisera ses jambes en silence, rouvrira son roman, et en reprendra la lecture.
avatar
Myorne/Hadzuska

Messages : 68
Date d'inscription : 17/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques de mercenaires

Message par Lorpa Norou le Jeu 26 Juil - 13:19

Nayerra était sur l'ordinateur, occupée à trier des données, lorsqu'elle entendit des pas derrière elle. Ces pas n'étaient pas lourds,comme elle s'y attendait : ils étaient légers, fluides, déterminés. Rien à voir avec la démarche lourde et lancinante de Zayessa.
« Lorpa, dit-elle, que puis-je faire pour toi ?
-Ce que tu sais faire de mieux. Retrouver quelqu'un.
-Qui ? dit-elle en se retournant.
-L'heure approche Nayerra, dit Lorpa d'un air grave.
-Tu veux …
-Oui.
-Mais sa recherche pourrait bien prendre du temps …
-J'y compte bien. Je ne vais pas pouvoir être contacté pendant quelques temps. Je serais dans la salle des Arcanes. La porte sera verrouillée. Je serais sûrement très faible durant ce laps de temps. Zayessa sait-il ouvrir une porte verrouillée informatiquement ?
-Je vois où tu veux en venir. Non, il n'y connaît rien, et oui il restera ici. Monter la garde, il sait faire.
-Parfait. Je commence dès maintenant.
-Très bien. Moi aussi. Bonne chance.
-Toi aussi. »
L'homme tourna les talons, et Nayerra fit de même sur son siège. Elle tapota un peu sur le PC, puis murmura pour elle-même « Il est grand temps que tu paies ... »
avatar
Lorpa Norou

Messages : 236
Date d'inscription : 20/09/2017
Localisation : Rouen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques de mercenaires

Message par Lorpa Norou le Ven 27 Juil - 0:12

Reprendre la trace de la cible n'était pas chose aisée. Ou en tout cas, la retrouver sans passer par le Seigneur Armityle. Mais il fallait tenter. Si elle pouvait éviter au maximum de mouiller Lorpa dans cette affaire stupide, il fallait tenter. Mais les renseignements concernant les Dératiseurs. Les Dératiseurs étaient un groupe de pirates sévissant à l'origine dans les systèmes de Ciutric puis de Vinsoth. Puis ils se déportèrent vers le secteur Morshdine. Ils y restèrent quelques temps, notamment à cause des usines d'Edusa et de Vandyne dont ils pillaient allègrement les transports. Et là aussi, ils s'évaporèrent avant de pouvoir se faire attraper par l'Empire. Mais cette fois-ci, Nayerra, Zayessa et la cible faisaient parti de l'équipage. En fait, la bande se redirigea vers le Secteur Ciutric et y restèrent quelques années. Puis ils arrivèrent au système D'Astan. Le fait qu'ils s'étaient rapprochés de la Voie Hydienne avait, en quelque sorte, avantagé Nayerra. Lors d'un raid sur un transport sortant d'Axxila, Nayerra lança un piège à ses confrères et fit perdre un vaisseau, son équipage, ainsi que sa tête pensante à la bande. L'autre vaisseau pris alors la fuite. La première chose à faire fut donc d'être certain que la cible était dans l'autre vaisseau. Et la liste des prisonniers et disparus ce jour-là fut facile à trouver. Elle repassait une troisième fois le registre, mais non, son nom n'était inscrit nulle part. Elle repassa alors des yeux trois fois la liste, avec un autre nom en tête. Et il n'était nulle part. Bingo : elle avait un potentiel contact chez les Dératiseurs. Elle sourit lentement. Enfin une piste valable. Elle tapota encore un petit peu, puis alla chercher un stimcaf. La nuit venait à peine de commencer, et il lui faudra le maximum d'informations le lendemain.
avatar
Lorpa Norou

Messages : 236
Date d'inscription : 20/09/2017
Localisation : Rouen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques de mercenaires

Message par Lorpa Norou le Ven 27 Juil - 19:58

« Nayerra ... » La jeune femme typée semblait renfrognée, très peu sûre d'elle. Son visage, bien qu'agréable, respirait la discipline, ce qui pourrait être assez contradictoire avec son métier de pirate. Mais son caractère venait plus du fait de vivre dans une communauté de pirates plutôt que le contraire. Un autre exemple du type était Nayerra elle-même.
« Je ne comprends pas … Tu dis t'être fait capturée, puis avoir passer un marché avec un seigneur Sith et fait deux ans de mercenariat d'accord, mais quand bien même je te croirai, ce qui n'est pas une mince affaire, tu vas me faire croire que du jour au lendemain tu veux reprendre la piraterie ?
-Tu crois franchement que c'est de gaîté de cœur ? Ce Sith veut ma mort maintenant. J'ai besoin de me cacher Baléa ...
-Et ton … atout ? »
Nayerra pinça légèrement sa lèvre. Il est vrai que Baléa a été très proche de Nayerra pendant un moment. Assez proche pour lui révéler qu'elle avait un frère disparu qu'elle soupçonnait déjà à l'époque d'être sensible à la Force.
« Il … Il ne peut rien faire. Et il ne veut pas entendre parler de moi.
-Oh … Je … Écoute, je pense pouvoir te faire entrer dans le gang. Mais il faut que tu saches quelque chose.
-J'écoute
-Le nouveau chef … C'est …
-C'est ??? dit Nayerra tout en levant un sourcil.
-C'est Notla. C'est ton père. »
Nayerra ne peut s'empêcher de retenir son souffle. Chef des Dératiseurs ? Lui ? Commet était-ce possible ? Une seule possibilité : le gang s'était considérablement affaibli ces dernières années.
« Hm … Bien, merci. Je … J'imagine qu'il faudra que je le voie à un moment ou à un autre. Comment je fais ?
-Rendez-vous sur Axxila. Au Caferino. Ne sois pas en retard.
-Bien. Et Baléa …
-Oui ?
-Merci. Sincèrement.
-Ah non … Ne me regarde pas avec ces yeux là … Je coupe la communication avant d'y succomber à nouveau. À bientôt. »
Et la communication se coupa.
Et Nayerra ne put se retenir de sourire. Finalement, le retrouver fut beaucoup plus simple. Et une nouvelle information s'était ajoutée : les pirates s'étaient ramollis, pour avoir mis comme chef ce bon à rien …
La situation était propice. Maintenant, il fallait faire en sorte de ne pas la gâcher.
avatar
Lorpa Norou

Messages : 236
Date d'inscription : 20/09/2017
Localisation : Rouen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques de mercenaires

Message par Lorpa Norou le Sam 28 Juil - 12:17

Baléa attendait à la terrasse du Caferino, deux verres devant elle. Le serveur venait de les poser, en ajoutant qu'il pouvait lui offrir si elle voulait, qu'on ne pouvait rien refuser à un si joli minois. Elle a simplement rétorquée qu'elle attendait quelqu'un et le serveur est parti aussi vite qu'il est venu. Étaient-ils tous ainsi dans l'Espace Impérial ? Elle pensait sincèrement que oui. Et elle n'était pas la seule.
« Toujours aussi froide à ce que je vois.
-Tu peux parler Nayerra, dit-elle sans même tourner la tête. Assieds-toi je t'en prie.
-Merci bien.
-Bien, dit Baléa en plongeant son regard dans celui de la jolie femme en face d'elle, je ne vais pas passer par quatre chemins. Si je t'ai amenée ici, c'est pour que tu répondes à mes questions. Et je verrais si je te fais entrer ou non. Première question : pourquoi revenir ?
-Je te l'ai déjà dit. J'ai besoin de fuir.
-Tu as plein d'occasions de fuir vers l'Espace Républicain si tu veux.
-Que veux-tu que je te dises … Tu sais très bien que j'ai toujours préférée la sûreté au danger inutile. Ce genre d'options comportent des risques que je ne veux pas prendre. Je ne suis pas une stupide citoyenne dont le conditionnement s'est rompu d'un seul coup. J'ai préférée me tourner vers une personne en qui j'ai une confiance totale. Une personne qui m'a sincèrement manquée en plus de cela.
-Ne recommence pas veux-tu ? Ça ne servira à rien. Deuxième question : qu'as-tu à offrir pour te faire accepter ? Autant de temps au service de Siths a dû te permettre d'accumuler des informations intéressantes …
-J'en ai effectivement. Plusieurs mêmes. Pour te mettre l'eau à la bouche : voici un petit quelque chose, dit-elle en glissant une clé de données sur la table. Le cryptage est celui de d'habitude.
-Celui de d'habitude hein ? dit Baléa avec un léger sourire aux lèvres.
-Exactement, répondit Nayerra tout en baissant le buste, posant ses bras sur la table.
-Je … Hum. Troisième question, plus personnelle celle-ci. Pourquoi … Pourquoi avoir pris ma place ce jour-là ?
-Tu parles de l'attaque des Impériaux ?
-Oui. Tu as insisté pour que je reste sur le second vaisseau tandis que toi et ton équipe allait sur le principal. Pourquoi ?
-Tu as joué franc-jeu, je vais donc faire de même. Bien, dit-elle en faisant un profond soupir, tu dois savoir qu'à l'époque le chef avait une suspicion sur le fait d'avoir une taupe dans la bande. Il avait réussi à le traquer, et m'avais confié qu'il faisait parti de mon équipe. J'ai donc pris ta place, car le chef était un plus gros poisson à attraper pour la taupe, si tu vois ce que je veux dire.
-Si tu serais restée sur l'autre vaisseau, la taupe aurait quand même pu indiquer le « gros poisson » aux Impériaux.
-Et tu aurais été capturée. Je … ne pouvais m'y résoudre.
-Quoi ?
-Tu m'as bien entendue. Crois-moi, j'ai pris toutes les solutions possibles. À chaque fois tu avais une chance de te faire capturer. Je … Je ne voulais pas prendre ce risque. Voilà tout.
-Tu penses me faire avaler ça ?
-Je te dis la vérité. Comme je te l'ai toujours dit. »
Cette phrase était bien digne de Nayerra. Elle touchait par sa froideur, mais aussi par ses sentiments bien cachés sous son épaisse carapace. Et seule Baléa avait été capable de percer cette carapace, et encore, avec le consentement de Nayerra.
« Bien. Quand est-ce que tu peux nous rejoindre ?
-Dès maintenant.
-Tu as déjà tout prévu hein ? dit-elle un léger sourire aux lèvres
-Bien sûr.
-Alors on va y aller. Mais avant, il faut que je passes prendre quelque chose à mon appartement. Ça t'embêterait de m'accompagner ?
-Pas le moins du monde. »
avatar
Lorpa Norou

Messages : 236
Date d'inscription : 20/09/2017
Localisation : Rouen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques de mercenaires

Message par Lorpa Norou le Dim 29 Juil - 0:17

Le Moribond n'avait pas tellement changé. Le vaisseau des Dératiseurs était à leur image : sale, encombré, une odeur d'épice flottant en permanence dans l'air, et une ambiance très détendue. Les pirates rigolaient à gorge déployée « sûrement l'un d'eux a-t-il raconté une blague salace » pensa Nayerra. Baléa l'avait conduite au cœur du vaisseau pour rencontrer le chef de la bande : Notla Norou. Sa cour n'avait rien à envier à celle d'un Hutt. Plusieurs espèces se côtoyaient ici, leur place au sein de l'Empire étant bien moins enviable. Il se présentait également comme un Hutt : sur une couchette, mais si un Hutt possédait généralement une danseuse favorite, Notla ne se privait pas : 5-6 danseuses dansaient autour de lui. Une Togruta, deux Twi'lek, et trois humaines, une rousse, une blonde et une brune. Le spectacle semblait le ravir au plus haut point, et son verre à moitié rempli n'y était pour rien, puisque l'autre moitié était étalée goulûment sur ses vêtements. Ceux-ci étaient très basiques, voir pauvre. Ses camarades, quand à eux, avait eux aussi droit à leur danseuses attitrés, 2 ou 3 suivant les rangs. L'atmosphère finit par se calmer, et l'audience put commencer.
« Alors … Qu'avons-nous aujourd'hui … déclara la voie grave et désagréable de Notla. Ah … Une fille qui, en échange d'informations, voudrait intégrer notre petite compagnie … Alors alors …
-En effet Boss. Et pas n'importe quelle fille.
-Hu-hun ? Dit le « boss », le regard toujours tournée vers la blonde qui avait eu le droit de danser un peu plus, sûrement plus du à cause de son joli faciès et de sa poitrine opulante qu'à ses talents de danseuses somme toute assez classique.
-Ce serait bien que tu regardes dans notre direction, Père, fit sèchement Nayerra, histoire de saluer ta fille correctement.
-Nayerra ? dit-il en tournant le buste, c'est toi ? Mais ma parole oui c'est bien toi ! Tu veux revenir chez les Dératiseurs ?
-En effet.
-Bon bon bon … Les informations que tu as donner ce sont elles révélées intéressantes ?
-Oui Boss, déclara Baléa, très intéressantes. Elles vous sont déjà parvenues normalement.
-Et bien, je regarderais cela. En attendant, bienvenue à toi ma fille !
-Merci, fit Nayerra, un faux sourire aux lèvres.
-Je suppose qu'il te faudra un quartier … Débrouille toi avec Baléa, c'est elle qui gère ce genre de choses.
-Très bien Père. Je te laisse vaquer à tes … occupations.
-Boss, fit Baléa en hochant de la tête. »
Et ainsi, les deux femmes repartirent, jetant un dernier regard derrière elles pour voir le « Boss » faire venir la blonde à lui et la toucher sans aucune vergogne.
« Des esclaves ? fit Nayerra à Baléa, vous avez des esclaves ?
-En principe non, ce ne sont pas les nôtres. Mais ce sont bien des esclaves. Elles sont la propriété de Notla.
-Vieux dégoûtant.
-Si toi même tu le dis … Bref, pour ta chambre … Il n'y en a plus beaucoup de libres, et elles sont mal situées … Mais si tu veux, la mienne est assez grande pour nous deux …
-Avec plaisir Bal'
-Alors suis-moi Naye'. »


Dernière édition par Lorpa Norou le Mer 1 Aoû - 8:47, édité 1 fois
avatar
Lorpa Norou

Messages : 236
Date d'inscription : 20/09/2017
Localisation : Rouen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques de mercenaires

Message par Lorpa Norou le Dim 29 Juil - 10:51

La chambre de Baléa était en effet très grande. On devinait bien son statut de Sous-chef de la bande. Elle était plutôt grande, spacieuse, comblée d'un mobilier raffiné mais restant un minimum sobre, et disposant d'un très grand lit au centre. Une console tournait au fond de la salle.
« Tu as gardé le grand lit à ce que je vois.
-Oui. Il est très confortable. Et on peu dormir à plusieurs dedans, dit-elle tout en se retournant et en lançant un regard mystérieux à Nayerra. Mais ça, tu le sais déjà.
-Effectivement, dit Nayerra tout en se rapprochant de Baléa, je ne le sais que trop bien. »
Les deux sourirent en même temps. Nayerra posa alors ses mains sur les bras de la brune. Elle les massa délicatement, puis reprit un air sérieux.
« On a encore du boulot. Il faut tout d'abord que je déménage entièrement.
-Bof, fit la noireaude en haussant des épaules, tu as tout le temps pour cela. »
Elle s'avança brusquement sur Nayerra et mis ses bras autour de son cou.
« Laisse moi t'accueillir comme il se doit tout de même
-Tu le feras lorsque je serais pleinement entré.
-C'est-à-dire ?
-Quand j'aurais déposé mes valises. »
Là dessus, elle déposa un court baiser sur la bouche de la noireaude et s'extirpa de la chambre. Alors qu'elle marchait vers le hangar où ses affaires l'attendaient elle réfléchissait. Était-ce une bonne chose que d'avoir repris cette romance sans lendemain ? Était-elle encore amoureuse de Baléa ? Pour une fois, elle ne trouvait pas de réponse. Elle savait qu'elle avait directement joué cette carte, mais aussi qu'elle était maintenant habituée à la séduction. Un contrôleur Weequay lui indiqua alors ses valises posées sur le côté, et elle entreprit de transporter le strict minimum qu'elle avait pris vers la chambre. Elle ré-entra dans la chambre avec son paquetage. Baléa était alors dans la douche, faisant un petit bruit d'eau en fond. Nayerra en profita pour envoyer un court message à son PC Central pour Lorpa. Puis elle commença à ranger ses affaires. Alors qu'elle finissait, le bruit d'eau stoppa et Baléa sorti couverte d'une grande serviette.
« Besoin d'aide ?
-Non, dit-elle en posant sa dernière petite veste dans le meuble, j'ai fini. Je peux prendre ta douche ?
-Bien sûr je t'en prie. »
Alors qu'elle sortait de la douche, elle mit les petits habits qu'elle avait choisie juste avant. Elle sorti ainsi, pour voir Baléa étendue sur le lit. Nayerra se posa sur le côté du mur et observa le corps plutôt bien formé de Baléa. Puis elle lui fit un petit sourire, que la noireaude renvoya avec passion, et elle vint s'installer sur le lit à côté d'elle.
avatar
Lorpa Norou

Messages : 236
Date d'inscription : 20/09/2017
Localisation : Rouen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques de mercenaires

Message par Lorpa Norou le Mar 31 Juil - 12:50

« Bien ». La voix de Notla était grave mais non modulée. Il n'était nullement un orateur. « Personne ne l'est dans la famille » pensa Nayerra. Le deuxième jour de son arrivée, son père lui confia un poste de sous-chef, gérant ainsi une partie du personnel du vaisseau. Il l'avait affecté à la gestion des boucliers et des turbolasers et devait donc passer une bonne partie de son temps sur la passerelle. Si le vaisseau disposait d'un armement, celui-ci était bien moindre par rapport à une frégate impériale : une dizaine de turbolasers tout au plus. Mais il disposait en contrepartie de très bons boucliers, pouvant résister une batterie de turbolasers bien garnie. Cette position assez avantageuse était plutôt bien tombée, mais Nayerra savait que son père aurait réagi ainsi. La voix sourde et désagréable tira alors Nayerra de ses pensées.
« Vu les informations que nous a transmises ma très chère fille, et celles récoltées par nos agents de confiance, j'ai élaboré un plan. Nous allons revenir dans la course, et faire quelque chose de plus gros qu'un simple raid sur un vaisseau marchand. Non. Cette fois-ci, nous allons viser gros. Nous allons viser un vaisseau et ramener sa cargaison sur Cestus.
-Il y a quelque chose sur ce caillou désertique ? dit le grand Weequay.
-Pas vraiment non. Juste un ancien avant poste impérial désaffecté. Parfait pour se cacher.
-Mais pourquoi se cacher ? dit un gros Houk.
-Parce que la cargaison que nous allons viser est … spéciale.
-Encore des esclaves ?
-Oui. Mais des esclaves impériaux.
-QUOI ? fit un grand humain sec, Tu veux attaquer L'EMPIRE ? Tu es complètement givré !
-Pas plus qu'un autre pirate de grande envergure Vein. Il nous faut du cran. Et avec cela, rien ne nous arrêtera.
-Pas même les Siths ?
-Arrête un peu … Ils ne vont pas envoyer de Siths après de simples pirates !
-Bien sûr que si ! Regarde sur Axxila …
-On avait une taupe à l'époque. Maintenant, il y en a pas. Donc vous avez compris le plan : on aborde le navire, on prend la cargaison, et on fuit sur Cestus. Vein, tu t'occupera de nous débarrasser du plus de soldats impériaux que tu peux. Lak, fit-il au Weequay, tu t'occupera de la cargaison. Et attention, elle doit rester intacte à 90%. C'est clair ?
-Ok boss.
-Nullad, tu t'occuperas de poser des explosifs sur la passerelle et sur l'hyperdrive. Histoire qu'il ne puisse ni nous suivre, ni nous tracer.
-Bien boss.
-Baléa, Garmin, vous connaissez déjà votre rôle. Je ne veux aucune erreur ni sur le pilotage, ni aux moteurs. Nayerra, tes turbolasers feront surtout des tirs de couvertures pour permettre aux barges de s'amarrer. Compris tout le monde ? Que tout le monde soit prêt demain à 11 heures.
-Oui.
-Bien pris.
-Parfait. »
Nayerra fit un petit geste de la tête pour dire oui, puis se retira avec les autres. Elle fit en sorte de rentrer avant Baléa pour envoyer un court message à Lorpa, puis ouvrit le dossiers des turbolasers du vaisseau.
avatar
Lorpa Norou

Messages : 236
Date d'inscription : 20/09/2017
Localisation : Rouen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques de mercenaires

Message par Lorpa Norou le Mer 1 Aoû - 8:46

Les lignes caractéristiques des voyages hyperspatiaux s’effritaient alors que un vaisseau impérial se profilait. Il s'agissait d'une corvette impériale, de taille plutôt petite donc, toute seule.
« Les capteurs indiquent 10 batteries de turbolasers, dit Baléa d'une voix claire et puissante, 5 de chaque côté.
-Reste au maximum dans cette position, répondit de la même voix Nayerra, boucliers avant au maximum. »
Le bouclier se leva alors, stoppant les premières salves envoyés par le vaisseau.
« Début de l'approche » déclara Baléa. Le Moribond, plus rapide que la corvette, se positionna très rapidement le nez face au côté tribord du vaisseau impérial.
« Virage à 180° à bâbord toute !
-Déplacement de toute l'énergie disponible vers les boucliers bâbords à mon signal … 10 … 9 … 8 … 7 … 6 … 5 … 4 … 3 … 2 … 1 … Go ! »
La manœuvre fonctionnait. Les tirs impériaux étaient inefficaces face aux puissants boucliers et des navettes commençaient à sortir des deux hangars du vaisseau. Elles étaient protégées par les boucliers pour un temps, puis une fois sortis de la zone, elles fonçaient le plus rapidement possible vers les quais.

Quelques heures plus tard, les derniers vaisseaux partirent des hangars, tandis que Garmin, chef de l'ingénierie, faisait un rapport très cru à Nayerra.
« Abaissez les boucliers ! On ne tient plus ici !
-C'est prévu. Mais il faut que le Houk fasse son boulot avant. »
À peine 30 secondes plus tard, la passerelle et les moteurs de la corvette impériale explosèrent, tandis que les dernières navettes rentraient aux hangars.
« Décrochage ! fit Baléa, commencez à calculez le saut pour atteindre Cestus.
-Déplacez l'énergie vers l'arrière, et baissez la puissance des boucliers pour que Garmin souffle et arrête de nous casser les oreilles.
-Saut calculé chef !
-Bien, passage en vitesse lumière dans 3 … 2 … 1 … »
Et les étoiles recommencèrent à s'étirer sur le hublot, formant les lignes si caractéristiques aux voyages hyperspatiaux.
avatar
Lorpa Norou

Messages : 236
Date d'inscription : 20/09/2017
Localisation : Rouen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques de mercenaires

Message par Lorpa Norou le Ven 3 Aoû - 11:41

L'atmosphère de Cestus était légèrement plus fine qu'une planète normale, comme celle de Dromund Kaas par exemple. Cette légère différence faisait de la planète un désert rocheux, malgré le fait qu'elle ne soit liée qu'à un seul soleil. L'avant-poste impérial était, comme prévu, totalement abandonné si on ne compte pas les quelques spécimens de la faune sauvage qui fuirent rapidement une fois le boucan des pirates qui s'installent commencé. Ils avaient réussi à faire rentrer le Moribond dans une caverne juste à côté grâce à un volcan éteint, et Notla avait chargé à Baléa de faire construire un tunnel entre celle-ci et la base en elle-même. Au Houk, il avait ordonné d'étudier le plan de l'avant-poste et de le préparer en cas d'assaut. À Lak, il avait ordonné d'aménager une salle pour sa «cour». Quand à Garmin, il devait bien évidemment remettre en marche les générateurs de l'avant-poste, ainsi que voir ce qui fonctionnait etc. Nayerra n'avait reçu aucun ordre spécifique, elle aidait donc Baléa dans son travail de supervision du chantier minier. Cette effervescence rendit la base opérationnelle en quelques jours seulement. Et tandis que les Impériaux se félicitaient de la reprise d'Aurélian et balayaient les dernières poches de résistance, la base d'Ord Cestus était complètement opérationnelle.
Nayerra n'oubliait cependant pas pourquoi elle était ici. Dès qu'elle le pouvait, elle avançait dans un rapport concernant la sécurité de cet endroit, sa localisation exacte, l'environnement, etc … Ceci prit du temps. Beaucoup de temps. Du temps qu'elle passait aux côtés de Baléa. Ses sentiments restaient une énigme pour elle, car elle ne savait pas si ils étaient vrais. D'un côté, ceux-ci n'ont été provoqués uniquement parce qu'elle l'avait voulu, parce qu'elle en avait besoin. De l'autre, Baléa est la seule personne à qui elle s'est jamais confiée, et la seule vers qui elle a éprouvée des sentiments. Ceux-ci avaient-ils refais surface ? Où se trompait-elle elle-même ? Plus le temps passait, plus elle s'approchaient du moment fatidique de délivrance de ces pirates, mais aussi peut-être de déchirement avec Baléa, et commençait déjà à former des scénarios. Pourrait-elle la tuer si jamais il le fallait ? À chaque fois qu'elle finissait par se poser cette question, Baléa apparaissait dans leur chambre, tel un coup du destin. Et à chaque fois, leur petit jeu recommençait jusqu'à ce qu'elles finissent dans le lit, leurs corps mélangés. Et à chaque fois, Nayerra éprouvait une part de remords.
avatar
Lorpa Norou

Messages : 236
Date d'inscription : 20/09/2017
Localisation : Rouen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques de mercenaires

Message par Lorpa Norou le Mer 19 Sep - 10:28

L'assaut avait été déclenché. Bien sûr, Nayerra avait été averti. Elle avait reçu tout ce dont elle avait besoin pour le préparer en amont. Et quand la première équipe plongea dans le noir la structure, tous les pirates, toutes ces grandes gueules qui pensaient pouvoir tuer trois Siths chacun à mains nues, tous prirent la poudre d'escampette. Notla en première ligne. Mais seul lui semblait posséder un cerveau en état de marche : seul lui avait traversé le tunnel construit par Nayerra et Baléa pour atteindre le hangar du Moribond. Elles n'étaient que toutes les deux lorsqu'il arriva dans la pièce.
« Vous … Vous êtes là vous deux ?
-Non, nous sommes une image de ton imagination, rétorqua Nayerra avec son ton cynique, tout en appuyant discrètement sur un petit bouton sur son brassard.
-On est en train de discuter sur le fait de fuir ou de se battre. Mais je vois que même le capitaine prend la poudre d'escampette …
-Est-ce que tout est dans la soute ? dit Notla, sans prêter attention à l'insulte de Baléa.
-Oui, tes hommes les ont bien mises dans la soute, fit Nayerra en soupirant, mais sérieusement, tu vas embarquer ces pauvres filles partout où tu vas ?
-Bien sûr ! Je les sauve de l'Empire ! Elles devraient être heureuses ! répondit Notla sèchement.
-Je suis certaine qu'elles donneraient une toute autre réponse si on leur demandait.
-On essaie ? fit Nayerra à Baléa, les yeux pleins de malice, cachant sa haine du mieux qu'elle pouvait.
-Pourquoi pas …
-Non mais … Vous n'allez pas me faire ça !
Un cri de douleur se fit entendre alors derrière eux.
-Ce sont eux ! Ce sont les Siths ! gémit Nolta. Il faut décamper !
-Je dirais plutôt que c'est un écho des combats plus haut. On a rien à craindre ici. Mais moi, je dis qu'on devrait les rejoindre. C'est ça, être un Dératiseur : Mourir libre plutôt qu'être un esclave vivant.
-Pas question que je devienne un esclave !
-Tu n'aimes que les esclaves féminins sexys, on sait. Personnellement, je n'ai pas envie de mourir pour lui, fit Nayerra en faisant un signe de tête vers Notla.
-Quoi ? Mais je suis ton père !
-Et quel père …
-Ce n'est pas le moment pour laver votre linge sale …
-Au contraire. »
Une nouvelle voix s'était élevée à l'entrée du hangar. « Enfin » se dit Nayerra.
avatar
Lorpa Norou

Messages : 236
Date d'inscription : 20/09/2017
Localisation : Rouen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques de mercenaires

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum